Alonge

alonge

Une alonge voit sa fonction dans son terme, c’est à dire une pièce venant s’ajouter à une autre par une de ses extrémités lui faisant ainsi gagner en longueur.

On trouve à bord des alonges de couple, de porque, de gorgère, de courbe, de capucine…

Pour un membre l’alonge prolonge le genou, celle-ci est la première puis on peut trouver une deuxième et enfin une troisième, cela varie en fonction de la hauteur de coque que devra avoir le bâtiment.

Les alonges d’apôtres ou d’écubier sont des pièces mises en grand nombre et si prêtes les unes des autres depuis le couple de coltis jusqu’à l’étrave. Cet emplacement est aussi fortifié car cet endroit souffre plus que tout autre des assauts de la mer. Leur nom vient que dans celles-ci on perce les écubiers qui sont les trous par lesquels on passe les câbles.

Cet article a été publié dans coque. Mettre en marque page le lien.

7 commentaires sur “Alonge

  1. bernard dit :

    Bonjour,
    Ce site est exceptionnel. Une mine d’information incroyable. De plus il est très bien organisé, facile d’utilisation…
    Vraiment bravo

    • Bonjour
      Merci beaucoup pour ce si beau commentaire, j’ai voulu ce site simple d’utilisation et regroupant l’essentiel des mots de l’architecture navale. Je suis donc heureux de constater que cela correspond à ce que vous cherchiez. Je suis toujours alerte quand à des informations complémentaires si vous en avez le besoin.
      Je fais tout pour fournir de nouveaux contenus, le site est resté un peu comme ca depuis quelques temps mais de nouveaux contenus seront bientot disponibles.
      Très bonne journée et merci encore

  2. André Miossec dit :

    Rebonjour,

    J’aime beaucoup ce site qu’un ami vient de me faire découvrir. Bravo.

  3. André Miossec dit :

    Bonjour,
    Même au XVIIIème on mettait deux L à Allonge (cft le Traité de Blaise Ollivier) et pas non plus de raison de mettre un accent circonflexe à apotureau.
    Bonne journée.

    • Bonjour, merci pour votre commentaire, je voulais prendre un peu de temps pour bien vous répondre et voici ce que j’ai trouvé. Tous les mots que j’ai pu réunir dans ces définitions sont issus des dictionnaires de construction navale de Romme 1792, Willaumez 1831 ainsi que Paris et Bonnefoux 1847 et tous trois ne mettent qu’un seul « l ».
      J’ai cependant élargi mes recherches et chez Saverien 1758 et Duhamel du Monceau 1758 également, on voit la même orthographe. Ainsi j’ai aussi pu lire qu’au début des termes de l’architecture navale, les orthographes des mots n’étaient pas encore tout à fait fixées et certains pouvaient écrire Alonge avec deux L . De mon coté comme cela s’est prononcé vers un seul L je l’ai écrit de la sorte.
      NB : Jean Boudriot a aussi adopté cette orthographe dans son ouvrage sur le Vaisseau de 74 canons.

      Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *