Batterie

batterie

Pont, sur tout le long du navire,  disposant d’une double rangée de canon. Une rangée de canon est disposée de chaque bord. Et par extension ces ponts sont nommés batterie.

La première batterie ou la batterie basse est la plus proche de l’eau. Cette batterie est donc juste le niveau au dessus de l’entrepont. C’est d’ailleurs celle qui comporte les canons les plus forts. Et là cette hauteur vis à vis de la flottaison est très importante on dit qu’une belle batterie est élevée au dessus de l’eau, bien installée et d’un service facile. En revanche une batterie qui est peu élevée au dessus de l’eau est dite noyée.

On parle ensuite de seconde batterie, au dessus de la précédente puis une troisième encore au dessus et la force des canons décroit au fur et à mesure que l’on monte.

La batterie des gaillards est celle qui porte les canons.

Lors du service :

Quand la volée des canons, c’est à dire leur fut, est poussée en dehors des sabords de manière à ce que le devant des canons soit au dessus de l’eau, la batterie est dite « aux sabords », on dit encore alors que les canons sont « en batterie ».

Aussi il faut préciser que pour le combat, dans l’intérieur de la batterie sont disposés des armes portatives, près des canons afin que les hommes y servant puissent en faire usage si l’ennemi est assez rapproché de lui. Pour cette raison elles sont entretenues avec un très grand soin afin que rien ne gène à un branlebas de combat.

C’est aussi dans les batteries que l’on peut voir des installations indispensables telles que bittes, cabestan où autres éléments servant à la bonne marche du navire comme les câbles, têtes de pompes et leur mécanisme de fonctionnement. Ainsi une grande partie de l’équipage y dort en y accrochant leurs hamacs, ceux-ci étant enlevé tous les matins.

Cet article a été publié dans coque. Mettre en marque page le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *