Crapaud

Forte plate bande de fer, coudée telle une mâchoire, vers les deux tiers de sa longueur.

La plus grande branche est fortement chevillée à la tamisaille et la petite partie du crapaud roule à plat sur cette tamisaille, portant ou seulement  soutenant la barre du gouvernail dans une position horizontale, pendant qu’elle décrit des portions de cercle, en faisant agir le gouvernail tribord et babord.

Cet article a été publié dans coque. Mettre en marque page le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *