Éperon

Charpente triangulaire saillante en avant de l’étrave qui termine et décore cette partie, en y formant un point d’appui pour le beaupré. Son pied porte sur le taillemer.

La figure du bâtiment repose en avant de la partie la plus élevée de l’éperon. Le poids qu’il supporte alors est tel qu’on le renforce avec les lisses d’éperon qui sont les lisses de herpe.

Cet article a été publié dans coque. Mettre en marque page le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *