Étrave

etrave

Assemblage de plusieurs pièces de bois courbes qui vient se poser sur le brion assurant ainsi la liaison avec la quille.  L’angle formé par cette liaison se nomme élancement.

L’étrave est destinée à porter entre autres, la guibre, la poulaine, le corps du mât de beaupré et c’est en s’appuyant sur elle que s’édifient la plupart des construction de la proue.

Elle termine le vaisseau sur l’avant et comme la quille, dispose d’une contre-étrave, de l’étrave en elle-même et d’une fausse-étrave, ces deux pièces « contre » et « fausse » la renforce considérablement et le tout est appelé « Étrave ».
Elle reçoit aussi une râblure qui sert pour recevoir l’aboutissement des bordages et préceintes qui se terminent sur l’avant.

On a l’habitude de piéter l’étrave, c ‘est à dire qu’on la divise en pieds suivant une ligne perpendiculaire et cela permet de connaitre facilement le tirant d’eau du navire à l’avant

Cet article a été publié dans coque. Mettre en marque page le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *