Gouttière

gouttiere

On donne ce nom à deux suites de planches en chêne ou bordage d’un pont, de l’épaisseur des hiloires qui touchent de bout en bout de chaque pont à la fourrure de gouttière. Ces pièces de liaison sont établies sur les ponts, les gaillards et les passe-avants d’un grand bâtiment.

Elle sert à diriger l’écoulement des eaux le long des ponts en remplissent l’angle que fait le pont avec la muraille, son épaisseur plus forte par rapport aux bordages en fait un élément essentiel de la liaison des ponts avec la muraille intérieure du bâtiment.

Ces préceintes sont d’ailleurs fortement entaillés sur les baux avec lesquels ils sont chevillés dans le but de maintenir leur écartement.

On appelle gouttières renversées, des sortes d’hiloires  qui consolident le faux pont ou qui lient les barrots des chambres ainsi que les extrémités des baux avec la muraille, ou, enfin, qui sont placées sous le plancher de la dunette ; la qualification renversée leur est données parce que, se trouvant sous le plancher dont elles fortifient la liaison, elles ont une position contraire à celle des gouttières ordinaires.

Cet article a été publié dans coque. Mettre en marque page le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *