Préceinte

preceinte

Les préceintes sont des ceintures de bordage en chêne plus épais et plus larges et plus épaisses que ceux qui sont employés pour le reste du bordé. Elles sont établies atour du navire dans le sens de la longueur, comme moyen de consolidation et au-dessous de chaque rangée de sabord.

La grande préceinte ou celle de la batterie basse correspond à la hauteur du premier pont ; la seconde correspond au second pont, la troisième appelée aussi Vibord ou plus convenablement lisse de platbord, au pont des gaillards et la quatrième  appelée aussi carreau et lisse de rabattue au pont de la dunette.

Les préceintes ont généralement une courbure un peu plus forte que celle des ponts mais elles sont parallèles entre elles.

Pour Romme 1792, Il y a dans un vaisseau a deux ponts, deux préceintes qui ceignent le vaisseau au-dessous de sa batterie basse et deux autres sont établies entre les deux batteries et enfin une dernière rase le bord supérieur de la muraille du vaisseau au bord des passe-avant.

Elles ont une saillie extérieure assez sensible et leur contour est tracé avec plus d’art et se soin que celui des autres bordages, afin que leur courbure et gracieuse, rende aussi très agréable la forme des œuvres mortes d’un bâtiment dont elles sont les traits les plus marqués et les plus apparents.

Cet article a été publié dans coque. Mettre en marque page le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *