Artimon

Le mât d’artimon est le plus petit des trois bas-mâts verticaux d’un navire dit à trois mâts, il est situé sur l’arrière du grand-mât, à une distance de l’étambot égale en général  au sixième de la longueur totale du navire.

Ce mât est quelques fois un peu incliné sur l’arrière.

Il porte le mât du perroquet de fougue, le mât de perruche et à au-dessus de lui  un mât de cacatois ou une flèche en l’air : ces quatre mâts forment la mature du mât d’artimon.

Par extension on donne le nom de mât d’artimon, à toute la mâture supportée par ce même mât, lui-même compris. Son pied repose ordinairement sur l’entrepont.

Cet article a été publié dans mature. Mettre en marque page le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *