Brigantine

voile aurique quelque fois volante, le plus souvent à poste fixe que l’on assujetti par deux de ses ralingues sous la corne et contre le mat qui porte cette corne. Correspondant au mât d’artimon pour un trois mâts et au grand mât pour un brig ou autre navire à deux mâts. La brigantine se borde sur le bout de la bôme (vergue inférieure de cette voile). Elle contribue au sillage du navire et est très utile pour la manoeuvre, placée à l’extrême arrière du navire on s’en sert très facilement pour le faire venir au vent ou pour conte-balancer la voilure de l’avant.

Poster un commentaire